presse

Coronis, Le Poème Harmonique

Le théâtre de Caen, haut-lieu de la zarzuela baroque

09/11/2019 - Le Monde - Marie-Aude Roux
La rencontre exceptionnelle de Vincent Dumestre et Omar Porras redonnent magistralement vie à la « Coronis » de Sebastian Duron, une belle endormie depuis le XVIIIe siècle.

Découverte excitante et pour tout dire éminemment ensorcelante que ce Coronis de Sebastian Duron, zarzuela

Le Grand Macabre

Le Grand Macabre de Ligeti fait vaciller la Philharmonie de Paris

09/12/2018 - Olyrix - José Pons

Disparu en 2006, György Ligeti a légué à la postérité une œuvre musicale plurielle et singulière basée notamment sur une polyphonie complexe et influencée par différentes musiques ethniques. Son opéra Le Grand Macabre appartient aux ouvrages lyriques majeurs du 20ème siècle.
La Philharmonie de Paris affichait complet pour cette soirée exceptionnelle consacrée à deux des opus centraux de György Ligeti, son bouleversant Requiem et son opéra Le Grand Macabre au travers d’extraits représentatifs de ce dernier. Pour mener à bien cette vaste entreprise,

Pelléas et Mélisande

Un Pelléas et Mélisande intimiste et prometteur à Paris

29/06/2016 - La Lettre du Musicien - Philippe Carbonnel
L’œuvre de Debussy est donnée à l’Etoile du Nord Théâtre (18e) dans une adaptation plus courte et réduite pour orchestre de chambre par Annelies Van Parys. La production réunit exclusivement des jeunes professionnels pour un résultat attachant. Au gré des coupes réalisées ici et là, cette version dure deux heures. Si l’on regrette évidemment particulièrement la disparition de certaines pages comme celles de la grotte, on se gardera toutefois de crier trop catégoriquement à la trahison en gardant en tête que Maeterlinck

Phaéton (Forum Opéra)

Ôte-toi de mon soleil - Phaéton Versailles

30/05/2018 - Forum Opéra - Laurent Bury

Que le Phaéton de Lully ait été une allusion à la chute de Fouquet, ministre coupable d’avoir voulu s’élever trop près du roi-Soleil, c’est possible, mais pour sa mise en scène, Benjamin Lazar a choisi de tout autres clefs de lecture. Cette terrible histoire d’ambition dévorante pourrait se dérouler dans n’importe quel cadre sans rien perdre de sa force, comme nous le montrent les sobres et monumentaux décors de Mathieu Lorry-Dupuy et les costumes d’Alain Blanchot mêlant délibérément époques et lieux. Dans cette tragédie lyrique où

Récital Elephant Paname

Instant lyrique Anne-Catherine Gillet - Paris (Elephant Paname)

18/02/2019 - Forum Opéra - Christophe Rizoud

Si le spectacle vivant subsiste envers et contre tous les indicateurs économiques, c’est qu’il offre comme nul autre genre – cinéma inclus – une part d’imprévu nécessaire au frisson. Prenez l’Instant lyrique d’Anne-Catherine Gillet, soprano délicieuse que Paris a applaudi l’an passé dans Le Domino noir et Liège il y a quelques semaines dans Faust de Gounod. Adjoignez-lui une partenaire jusqu’alors peu connue car fraîchement sortie du conservatoire : Victoire Bunel, mezzo-soprano diplômée du CNSM de Paris en juin 2018 avec mention

Mallarmé

Aller-retour Vienne-Paris à la Philharmonie

04/12/2018 - Classic Agenda - Irène Mejia Buttin
Samedi 24 novembre, à la salle des concerts de la Cité de la musique, un programme « Ravel – Debussy – Mahler » proposait un aller-retour entre Paris et Vienne aux côtés de l’orchestre de chambre Nouvelle-Aquitaine. Compositeurs français et autrichiens se côtoyaient et partageaient avec enchantement les premières heures du XXème siècle.

Le chef d’orchestre Jean-François Heisser replace en quelques mots l’initiative de ce programme. Dans le cadre de sa Société d’exécution musicale privée fondée en 1918, Schoenberg prônait la découverte du répertoire contemporain en proposant

Phaéton (Olyrix)

Tragédie (lyrique) à Versailles : Phaéton refuse d’arrêter son char !

01/06/2018 - Olyrix - Stéphane Lelièvre

L’Opéra Royal de Versailles, en collaboration avec celui de Perm, propose le rare Phaéton de Lully dans une version scénique et musicale longuement applaudie par le public : un triomphe pour Vincent Dumestre et ses troupes, mais aussi pour Benjamin Lazar. Sauf erreur, le Phaéton de Lully et Quinault (1683) n’avait pas été proposé en version scénique en France depuis le spectacle de Karine Saporta donné à Lyon en 1993, avec Les Musiciens du Louvre dirigés par Marc Minkowski. Au concert, l’œuvre a