Reconnue pour sa grande musicalité et la richesse de son timbre, Victoire Bunel est une des figures montantes de la scène lyrique française. Elle est lauréate de l’Académie du Festival d’Aix en Provence, de l’Académie Orsay-Royaumont, de la Fondation des Treilles, Accenture et Safran.

« Victoire Bunel s’appuie sur un matériel vocal bien assuré, une grande maîtrise du souffle et livre une prestation particulièrement concluante. La voix apparaît riche en harmoniques, bien timbrée, aux graves épanouis, aux couleurs variées : plus que de belles promesses assurément ! »

Compte rendu Olyrix, 09/12/2018

Victoire Bunel débute le chant au Conservatoire du 9e avant d’intégrer la Maîtrise de Radio France où elle recevra une formation d’excellence sous la direction de Toni Ramon. Elle poursuit ses études au Département Supérieur pour Jeunes Chanteurs avec Mélanie Jackson avant de rentrer 1ère nommée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de Valérie Guillorit. Après une année d’Erasmus à la Royal Academy of Music à Londres, elle obtient en juin 2018 son Master au CNSMDP Mention Très bien à l’unanimité avec les félicitations du jury.

Victoire Bunel a marqué les dernières saisons par ses prises de rôle de Jenny dans L’opéra de Quat’sous de Kurt Weill au Shoreditch Town Hall à Londres, de Théone dans Phaéton de Lully avec Le Poème Harmonique à Perm (Russie) et à l’Opéra Royal de Versailles, de Sirène dans Coronis de Duron à l’Opéra-Comique, de Karolka dans Jenufa de Janacek au Capitole de Toulouse, de Maria dans Maria de Buenos Aires de Piazzolla à la Biennale de Venise, de Jean dans Le Portrait de Manon de Massenet à l’Opéra de Limoges, de Paula dans la création du Miroir d’Alice de T. Nguyen à l’Opéra de Reims, d’Amando dans Le Grand Macabre de Ligeti à la Philharmonie de Paris avec l’Ensemble Intercontemporain, dans celui de Siegrune dans Die Walküre de Wagner à l’Opéra de Bordeaux ainsi que dans celui de Dido dans Dido and Aeneas de Purcell au Stift Festival aux Pays-Bas. On a aussi pu l’entendre à plusieurs reprises à la Philharmonie de Paris (avec Daniel Harding, Matthias Pintscher ou encore Jean-François Hesser), à la Halle aux Grains de Toulouse et à l’Opéra de Rouen.

La jeune mezzo-soprano porte une affection particulière au répertoire du lied et de la mélodie. Elle se produit fréquemment en récital avec piano avec Gaspard Dehaene, Sarah Ristorcelli et Romain Louveau. Nous avons entre autres pu l’entendre en récital au Petit Palais à Paris, au Théâtre Impérial de Compiègne, au Théâtre du Capitole de Toulouse, à l’Opéra de Lille, au Musée d’Orsay, au Théâtre de l’Aquarium, au Wigmore Hall à Londres ou encore sur France Musique à de nombreuses reprises.

Prochainement elle sera en récital avec Romain Louveau et Jean-Christophe Lanièce, ils donneront le Winterreise de Schubert, mis en espace par Antoine Thiollier, au théâtre du Beauvaisis et au théâtre Impérial de Compiègne. Ce projet sera enregistré durant l’été 2023 pour le Label B Records. Victoire Bunel donnera également des récitals de mélodies françaises au Palais de Niel de Toulouse avec Sarah Ristorcelli et à Montréal (salle Bourgie) avec Gaspard Dehaene.
Victoire Bunel est également l’invitée régulière de nombreux festivals internationaux comme le Kuhmo Chamber Music Festival (Finlande), le Stift International Music Festival (Pays-Bas) ou encore la Biennale de Venise (Italie).

Cette saison et parmi ses projets, Victoire Bunel chantera les rôles d’Ino dans Sémélé de Händel à l’Opéra de Lille avec Emmanuelle Haïm et le Concert d’Astrée, d’Annio dans La Clemenza di Tito de Mozart à l’Opéra de Rouen, de Lisetta dans Il Mondo della Luna de Haydn à l’Opéra de Metz, de La Voisine dans L’Inondation de Filidei à l’Opéra-Comique et au Grand Théâtre du Luxembourg, de Flora dans La Traviata de Verdi au Théâtre du Capitole et de Sirène dans Coronis de Duron à Madrid et Oviedo (Espagne).

La saison prochaine, elle fera entre autres ses débuts dans le rôle de Mélisande dans Pelléas et Mélisande de Debussy au Théâtre du Capitole de Toulouse dans une mise en scène d’Eric Ruf (report de la saison 2021-2022 dû au covid), mais aussi d’Ottavia dans L’incoronazione di Poppea de Monteverdi à l’Opéra de Rennes et de Fiodor dans Boris Godounov de Moussorgski au Théâtre des Champs-Elysées et au Capitole de Toulouse. Elle se produira également en récital avec orchestre dans les Kindertotenlieder de Mahler à Porto (Portugal).

Son premier Cd, Prima Verba, enregistré avec Sarah Ristorcelli et avec la participation du Quatuor Elmire, est consacré à la mélodie française (Séverac, Fauré et Chausson). On peut également entendre Victoire Bunel dans le CD/DVD de Phaéton de Lully capté à l’Opéra Royal de Versailles avec Le Poème Harmonique, dans le CD de l’Académie Orsay-Royaumont, Carte Postale, paru chez B Records, ainsi que dans une sublime lamentation de Cavalli extraite du CD Classica Choc, Noces Royales, enregistré avec Le Poème Harmonique pour Château de Versailles Spectacles.